Something Secret
Le forum Something Secret vous souhaite la bienvenue sur sa page d'accueil! :D
Nous vous invitons chaleureusement à nous rejoindre et vous inscrire!heart heart



Forum officiel du minna! project et sur le Japon en général (Culture, Langue, JMusic (Hello! Project & TNX), Manga, Cinéma...)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesCarte du MondeConnexion

Partagez | 
 

 Printemps, Été, Automne, Hiver... et Printemps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kurems
Master Cat's
Master Cat's


Masculin
Nombre de messages : 859
Age : 32
Localisation : Where we can throw a boot to the head to everyone!
Date d'inscription : 24/07/2005

MessageSujet: Printemps, Été, Automne, Hiver... et Printemps   Mer 27 Juil - 17:18

Printemps, Été, Automne, Hiver... et Printemps




Comment apprendre à peindre des sûtra avec la queue d'un chat en 1 seule leçon...

Fiche technique
Genre : Chronique religieuse/Drame
Réalisation : KI-DUK KIM
Directeur de la photographie : DONG-HYUN BAEK
Avec : YOUNG-SU OH, KI-DUK KIM, YOUNG-MIN KIM, JAE-KYUNG SEO
Titre Original : Bom, yeorum, gaeul, gyeowool, geurigo, bom
Année : 2003


Résumé
Dans un temple dans les montagnes, un vieux moine partage sa solitude avec un enfant. A chaque saison correspond pour le jeune garçon un nouvel apprentissage de la vie. Au printemps, arrive la perte de l'innocence. Il connaît en été la passion qui consume l'esprit et les sens. En automne, il découvre la jalousie et les pulsions destructrices qu'elle déclenche. L'hiver est la saison de l'expérience et de la rédemption. Au printemps, le disciple est devenu maître à son tour.

Avis
Le film est travaillé en creux par le temps. Les saisons, signalées par de sobres cartons, se succèdent. Un cycle éternel s'enclenche : début, fin et renouveau.
Méditation sur le cycle de la vie, Printemps, Été, Automne, Hiver... et Printemps nous conte les étapes de la vie d’un moine bouddhiste et de son vieux maître à travers cinq tableaux auxquels font écho le cycle des saisons.
SPOILER
Chaque saison est une leçon sur la vie. Le film, tout entier construit sur la structure circulaire, s’ouvre sur le tableau de l’enfance innocente qui par ignorance découvre le prix de la cruauté gratuite. L’été succédant au printemps, la visite d’une jeune fille en quête de guérison, marque la naissance du désir pour le moine devenu adolescent. Désir amoureux qui se mue en désir de possession et provoque la séparation entre le moine et son maître, et poussera enfin le jeune homme au meurtre. L’automne annonce le retour, des années après, du jeune homme empli de haine qui après avoir expié son crime se livrera à la police, pour retourner parmi le monde des hommes accomplir sa peine et son destin. Le vieux moine, ne pouvant plus rien pour lui, choisira de quitter ce monde en s’immolant lorsque point l’hiver. Par la suite, son disciple reviendra au sanctuaire de son enfance, sous les traits d’un homme mûr (interprété par le réalisateur lui-même) ayant atteint "l’Eveil". Recherchant la paix et le dépouillement afin d’accomplir son destin, l’arrivée d’une femme portant son bébé le poussera à entreprendre un long chemin expiatoire afin de déposer une statuette sacrée sur les hauteurs d’une montagne. Il sera alors prêt à élever et instruire un nouveau moine, le cycle s’achevant, un nouveau printemps signe l’épilogue du film, nous montrant le bébé devenu moine enfant, jouant aux côtés de son maître plein de compassion.
FIN DU SPOILER
La dimension mystique de l’œuvre ne doit pas nous méprendre, il ne s’agit pas ici d’un film sur le bouddhisme mais bien d’une réflexion philosophique sur les clés de l’existence humaine. Nul prosélytisme ici, le bouddhisme, religion dominante en Corée à laquelle a adhéré un temps le réalisateur, a valeur d’exemple possible permettant de répondre aux questions que se pose l’être humain. C’est aussi un puissant catalyseur de l’apprentissage de la vie. Evitant le piège moraliste, Kim Ki-Duk filme avec justesse et retenue, rendant cette parabole simple et bouleversante à la fois. La quasi absence de dialogues et l’atmosphère de silence qui règne dans le film accentuent encore ce sentiment.
Empreint de symbolique, le film n’en est pas moins ancré dans le réel. C’est là toute l’originalité et la force du film. Kim Ki-Duk est bien un "cinéaste de la cruauté"... Cette cruauté du réel, bien qu’elle se manifeste toujours à l’écran (l’enfant découvrant le serpent mort, la pénitence du jeune homme épiant son crime, la mort accidentelle de la femme mystérieuse abandonnant son enfant) est davantage intériorisée par les personnages. C’est dans la confrontation avec le réel, le monde de l’homme se trouvant ici hors-champ, que le moine parviendra à accomplir son destin et à dépasser le traumatisme des blessures de l’âme pour atteindre la sérénité.
Autre thème récurrent de Kim Ki-Duk, l’être féminin. C’est une jeune fille, venant du monde extérieur qui viendra troubler la quiétude des deux moines. Moins explicitement violent à l’égard de ses personnages féminins de les précédents films du réalisateur, leur fin n’en sera pas moins tragique. Les rapports homme-femme, souvent mis en scène comme une forme de prostitution, sont source de conflits universels. La femme y a un visage double : être immaculé et objet de tentation, elle est aussi victime de l’égoïsme et de la folie des hommes. Cette constante n’est bien sûr pas étrangère à la société coréenne, société confucéenne où la femme n’a qu’une place secondaire.
La construction cyclique du film qui épouse le rythme des saisons illustre la doctrine bouddhiste. En effet, dans le bouddhisme, le but de l’existence est d’atteindre l’éveil, le nirvana et échapper ainsi au cycle des réincarnations ou Samsâra (qui signifie "écoulement") représentant le passage de l’homme par l’ignorance (moine enfant), le désir (moine adolescent) et la haine (jeune homme) qui sont les "Trois Racines du Malsain". Cette symbolique bouddhiste est aussi présente au travers des différents animaux qui composent les cinq tableaux. La nature et plus particulièrement la montagne, fait figure de personnage secondaire dans le film. Elément essentiel dans la vie des coréens, la montagne est un symbole puissant; source des mythes, elle est fin et commencement de toute chose. L’ascension du moine portant une statuette sacrée au sommet de la montagne à la fin du film est autant élévation spirituelle que physique. Le monde extérieur est associé au monde physique alors que le jardin intime représenté par le monastère symbolise la vie spirituelle. Pour Kim Ki-Duk un équilibre est nécessaire et même inhérent entre ces deux pendants de l’existence. Le juste équilibre formé par les forces yin et yang.

Printemps, Été, Automne, Hiver... et Printemps témoigne outre ses qualités esthétiques, de la reconnaissance d’un des auteurs les plus passionnants du cinéma contemporain, ayant acquis une maturité et un sens de la narration qui font de cette oeuvre un magnifique poème initiatique. Sans moralisme le réalisateur nous pose les questions essentielles de l’existence, laissant à chacun les clés pour y répondre. Plus que dans tout autre film, Kim Ki-Duk se livre ici, et bien qu’il nous confronte à la nature tragique de l’existence humaine, il nous montre que l’une des solutions est dans l’abandon des oripeaux de la vie sociale et l’acceptation du réel y compris dans ce qu’il a de plus cruel. A la manière du moine adulte qui accomplit son destin devenant un guide pour l’autre, c’est un cri de compassion qu’il nous lance.

Le projet du cinéaste
"Mon intention est de montrer les joies, les colères, les tristesses et les plaisirs de nos vies à travers les saisons et au travers de la vie d'un moine qui vit dans un temple posé sur l'étang de Jusan situé en pleine nature. Cinq histoires du moine enfant, du moine garçon, du moine adulte, du moine vieillissant et du moine vieux coexistent avec des images de chaque saison. Les changements de qualité chez les êtres humains, les sens de la maturité dans nos vies qui se forment, comment elles se développent, la cruauté de l'innocence, l'obsession des désirs, la douleur des desseins meurtiers et l'émancipation dans les combats."

Quelques images tirées du jeu de photos d'exploitation

Kim Ki-Duk, venu des arts plastiques, compose des cadres d'une grande picturalité, assisté par son directeur de la photographie, le talentueux Baek Dong-Hyun. Cette recherche esthétique ne nuit en rien à la portée de son message universel.
Kim Ki-Duk est fou d'images et de couleurs : son film est un festival pour les yeux. Chaque saison est un tableau fabuleux, tout est luxe, calme et beauté, dans cette vallée reculée où le printemps est un jaillissement de fleurs, où l'été fait exploser la lumière. L'automne rutile, la blancheur scintillante et glacée de l'hiver est celle des contes de fées. Car le film de Kim Ki-Duk est bien un conte, en cinq tableaux : cinq fois, le lourd portail en bois, planté sur la rive du lac, ouvre lentement ses deux battants sur le petit temple posé au milieu de l'eau. Cinq fois : pour dire les cinq âges de la vie aux couleurs des saisons annoncées. Tout au long de sa vie, semble dire l'auteur, l'homme est confronté à la violence de son désir. Mais, enseigne le vieux moine, "ce que tu désires, les autres le désirent aussi". Alors il croit que graver dans le bois dur, à la pointe du couteau, une sûtra toute entière, puis peindre chaque caractère de couleurs harmonieuses, libère l'âme de celui que la passion tourmente. Le disciple n'oubliera pas les leçons du maître : en quête de délivrance, il saura un jour que gravir une haute montagne, en traînant derrière soi une lourde pierre attachée à une corde, peut racheter celui que le remords dévore. D'un côté, la nécessaire maîtrise des passions, de l'autre, la rédemption : bouddhisme et christianisme se rejoignent, non pas dans le discours, mais dans le mystère d'images fortes, fascinantes, envoûtantes, qui nous habitent longtemps après le mot fin. Un beau film.

SOURCE de l'analyse du film : Sancho-Asia


Dernière édition par le Lun 17 Sep - 9:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kane-chan
Cat's Attitude
Cat's Attitude


Nombre de messages : 456
Date d'inscription : 18/07/2005

MessageSujet: Re: Printemps, Été, Automne, Hiver... et Printemps   Dim 31 Juil - 0:08

j'aurais trop aimé le voir ce film XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narumi
♥La légende de Something Secret♥
♥La légende de Something Secret♥


Féminin
Nombre de messages : 5354
Date d'inscription : 17/07/2005

MessageSujet: Re: Printemps, Été, Automne, Hiver... et Printemps   Dim 31 Juil - 0:14

J'ai lu, mais là, j'ai pas le gout de faire un post...
Juste dire que la religion boudhisme m'interresse beaucoup, ce film m'a l'air très pur, enfin vous voyez ce que je veux dire ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
manga_jap
♥La légende de Something Secret♥
♥La légende de Something Secret♥


Féminin
Nombre de messages : 4735
Age : 24
Localisation : En train de trimer comme une dingue
Date d'inscription : 01/02/2006

MessageSujet: Re: Printemps, Été, Automne, Hiver... et Printemps   Jeu 13 Avr - 8:37

désolée désolée désolée

je suis vraiment désolée de relancer un topic vieux comme le monde mais je me dois d'y participer en tant que fan de Kim Ki Duk

je vais le voir lundi

ce film a vraiment l'air merveilleux... et je fais confiance a kim ki duk avec son superbe the coast guard

désolée nan mais je suis vraiment désolée de relancer un vieux topic

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://no-stress.superforum.fr
Poncho
♥La légende de Something Secret♥
♥La légende de Something Secret♥


Féminin
Nombre de messages : 3789
Age : 25
Localisation : Sous le soleil brulant du pérou avec son sombrero au milieu des cactus
Date d'inscription : 18/10/2005

MessageSujet: Re: Printemps, Été, Automne, Hiver... et Printemps   Jeu 13 Avr - 12:51

Ben pourquoi tu t'excuse, c'est plutôt bien non ? :Hate^^:
Oué il a l'air super ce film, t'as de la chance d'aller le voir !^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rijio
CAT's POUPOULE Administrator
CAT's POUPOULE Administrator


Masculin
Nombre de messages : 33864
Age : 28
Localisation : sur le forum à faire des chatouilles aux membres
Date d'inscription : 15/07/2005

MessageSujet: Re: Printemps, Été, Automne, Hiver... et Printemps   Jeu 13 Avr - 17:00

Ne t'excuse pas voyons ^^
N'hésite pas à nous donner ton avis dessus, dès que tu l'auras vu ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rijio.deviantart.com/
manga_jap
♥La légende de Something Secret♥
♥La légende de Something Secret♥


Féminin
Nombre de messages : 4735
Age : 24
Localisation : En train de trimer comme une dingue
Date d'inscription : 01/02/2006

MessageSujet: Re: Printemps, Été, Automne, Hiver... et Printemps   Ven 14 Avr - 8:05

ça c'est sûr !!!! des que je l'ai vu je vous met ma critique !
et je vais créer un topic sur the coast guard aussi parcequ'il est SUBLIME

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://no-stress.superforum.fr
Rijio
CAT's POUPOULE Administrator
CAT's POUPOULE Administrator


Masculin
Nombre de messages : 33864
Age : 28
Localisation : sur le forum à faire des chatouilles aux membres
Date d'inscription : 15/07/2005

MessageSujet: Re: Printemps, Été, Automne, Hiver... et Printemps   Ven 14 Avr - 19:32

d'accord!
je me pâme de voir ça ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rijio.deviantart.com/
manga_jap
♥La légende de Something Secret♥
♥La légende de Something Secret♥


Féminin
Nombre de messages : 4735
Age : 24
Localisation : En train de trimer comme une dingue
Date d'inscription : 01/02/2006

MessageSujet: Re: Printemps, Été, Automne, Hiver... et Printemps   Lun 17 Avr - 10:36

ahah tout compte fait je l'ai vu dimanche !

mon aivs:

sublime! c'est PHYLOSOPHIQUE a fond les ballons.
Kim ki duk est vraiment un pro pour la beauté du film !
même si j'ai préféré the coast guard je dois dire que j'ai adoré printemps été...

c'est vraiment trop beau... et le ptite moine du début est trop beau *__* !

et lemenu dvd est lui aussi superbe !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://no-stress.superforum.fr
Linoa3006
Chaton Timide
Chaton Timide


Féminin
Nombre de messages : 43
Age : 27
Localisation : Antibes, entre Nice et Cannes
Date d'inscription : 15/05/2007

MessageSujet: Re: Printemps, Été, Automne, Hiver... et Printemps   Mar 29 Mai - 19:44

Elle est sympa ta fiche Kurems. C'est quoi ta source ??

J'ai bien aimé ce film, on se laisse vivre pendant 1h40 au rythme des saisons.
Il est vraiment appaisant et magnifique. Rien que le titre impose une certaine sérénité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://linoa300601.skyblog.com
manga_jap
♥La légende de Something Secret♥
♥La légende de Something Secret♥


Féminin
Nombre de messages : 4735
Age : 24
Localisation : En train de trimer comme une dingue
Date d'inscription : 01/02/2006

MessageSujet: Re: Printemps, Été, Automne, Hiver... et Printemps   Sam 2 Juin - 16:26

De même (on a vu bien des films en commun dis donc !)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://no-stress.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Printemps, Été, Automne, Hiver... et Printemps   Aujourd'hui à 1:20

Revenir en haut Aller en bas
 
Printemps, Été, Automne, Hiver... et Printemps
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tu es le printemps, moi l'automne
» [Offres spéciales] Séjours en automne/hiver 2009 à partir de 129€
» Lien du catalogue TUPPERWARE Automne Hiver 2015/2016
» [Printemps 2012] Discussion sur la saison
» Poème "le Printemps" de Charles d'Orléans de la part de Josiane

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Something Secret :: Autres Aspects des Cultures Japonaise et Asiatiques :: Cinéma Asiatique :: Films-
Sauter vers: