Something Secret
Le forum Something Secret vous souhaite la bienvenue sur sa page d'accueil! :D
Nous vous invitons chaleureusement à nous rejoindre et vous inscrire!heart heart



Forum officiel du minna! project et sur le Japon en général (Culture, Langue, JMusic (Hello! Project & TNX), Manga, Cinéma...)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesCarte du MondeConnexion

Partagez | 
 

 Rêve retranscrit en récit, dédicace à Enechan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexiel
Un CAT's venu d'ailleurs...
Un CAT's venu d'ailleurs...


Féminin
Nombre de messages : 1691
Age : 27
Localisation : Dans mes rêves
Date d'inscription : 15/07/2005

MessageSujet: Rêve retranscrit en récit, dédicace à Enechan   Mar 1 Aoû - 3:28

« J’y vais, salut tout le monde. »
Alexiel fit un dernier signe de la main à ses collègues de boulot, puis enfila son manteau, prit son casque et se dirigea vers son scooter, garé devant la crêperie. La selle de l’engin était trempée à cause de la stupide averse qui s’était déclanchée deux heures auparavant, déclenchant une belle panique parmi les clients installés en terrasse. Il avait fallu s’organiser en catastrophe pour leur trouver des places dans la salle déjà complète, et ça n’avait pas été une mince affaire. Enfin, ils y étaient quand même parvenus ! Et maintenant, à minuit passé, Alexiel commençait vraiment à ressentir la fatigue accumulée durant cette soirée. Elle se dépêcha de mettre son casque et d’allumer son engin, n’ayant qu’une envie : s’allonger dans son lit et y dormir d’une traite jusqu’au lendemain midi au moins.
Le scooter démarra avec plus ou moins de difficultés. Alexiel monta dessus en soupirant. Il se faisait vieux le pauvre, il ne tiendrait pas encore longtemps à ce rythme. Mais cet engin était son fidèle compagnon depuis déjà trois ans, et jamais une panne, jamais un problème mécanique. Comme quoi, les nouveaux scooters étaient peut être plus « design » mais au moins le sien c’était pas de la camelote.
La maison d’Alexiel se situait à peu près à 1 Km de la crêperie et du bourg de Beg-Meil. Pour y arriver, la jeune fille avait l’habitude d’emprunter des routes peu fréquentées le jour et donc désertes la nuit. A deux reprises elle devait passer par un rond point, enfin plutôt un rond blanc dessiné à même le sol faisant office de rond point. Lorsqu’elle rentrait du boulot, elle se permettait de couper court, quitte à passer sur la peinture. C’est ce qu’elle fit pour le premier. 250 mètres plus loin, après un virage négocié avec prudence vu l’énorme trou en plein milieu de la route, elle vit apparaître le second rond blanc. Une sorte de poteau y était plantée en son centre. Encore une nouvelle « bizarrerie » de la mairie, songea Alexiel, légèrement agacée par cette mode « faisons des choses qui ne servent à rien pour montrer qu’on pense à emmerder les concitoyens ». Elle tourna à fond la poignée de l’accélérateur, bien décidée à braver une nouvelle fois cette forme puérile d’autorité communale. Arrivée à 10 mètres devant, elle se rendit compte de son erreur. Le soi disant poteau était en réalité un homme. Grand, portant un long manteau au col relevé dont les larges poches abritaient ses mains, une chemise grise avec une partie plus foncée, une cravate rouge lâche autour de son cou, un pantalon de couleur marron. Le phare du scooter passa sur son visage peu ordinaire. Plutôt bel homme, dans les 25-30 ans, une cicatrice horizontale barrant son visage, et, chose étrange, des sourcils noirs qui surmontaient des yeux rouge sang. Pour accentuer son étrangeté, ces cheveux étaient blancs…
Alexiel voulut freiner, mais finalement se dit que ce n’était pas grave si elle frôlait ce type loufoque. Il n’avait pas qu’à jouer à l’homme poteau en plein milieu de la route, non mais sans blague ! Et il ne faisait pas mine de vouloir s’écarter non plus, alors tant pis pour lui.
Quand Alexiel parvint à son niveau, une pensée s’imposa à elle soudainement, comme une gifle lancée à la volée. Nom de Dieu ! Comment pouvait il être là ?! Ses mains se rabattirent sur les poignées du frein, trop tard. Le bras de l’homme apparut sous ses yeux et la percuta à la gorge. Le scooter continua seul sa course, jusqu’à s’emboutir dans un abri bus en bois. Alexiel tomba sur le dos. L’air s’échappa de ses poumons sous l’impact. Heureusement qu’elle avait son casque pour protéger sa tête ! Mais cela ne l’empêcha pas de voir 36 chandelles… Ses mains cherchèrent à séparer les deux lanières du casque immédiatement. Elle le retira et aspira une grande goulée d’air frais.
L’homme s’était penché sur elle. Il la força à se relever en la tirant par le col de sa veste. Alexiel ne fit pas un geste pour se défendre, encore trop sonner pour distinguer le réel de ce qui ne l’était pas. Et dans ce cas bien précis, elle avait vraiment du mal à percuter que…
Son agresseur sourit.
- Bonsoir, Alexiel. Heureux de te trouver enfin dans ce monde. Tu vois que j’ai finalement trouvé le passage qui relie les deux univers.
Alexiel esquissa une grimace, autant parce qu’elle avait très mal au dos que par haine.
- Kariya… Jin…
Le sourire de l’homme s’accentua.
- Gagné.
Une douleur intense foudroya la jeune fille. Elle sentit, incrédule, le bras de Kariya en travers de son corps. Un flot de sang s’échappa de ses lèvres, la tête lui tourna.
Kariya retira son bras. Les genoux de Mat se dérobèrent sous elle. Le poing de l’homme l’accueillit avant qu’elle ne puisse toucher le sol. Juste un peu plus bas que sa blessure, dans le plexus. Elle partit en arrière et perdit conscience.

Elle se réveilla au beau milieu d’un champ, perdu parmi tant d’autres. L’herbe était déjà rougie de son sang, signe qu’elle devait être allongée là depuis un moment. Elle ne pouvait plus bouger ni parler, et rien que le fait de respirer dans son état était un véritable supplice. Assis à côté d’elle, Kariya Jin la regardait.
- Tu es réveillée ? Quelle volonté… dit il doucement en écartant une mèche de cheveux de la jeune fille qui avait collé au sang séché au coin de ses lèvres. Mais si ru étais morte sur le coup, tu te serais épargné une lente et douloureuse agonie.
Alexiel sortit de l’épais brouillard qui occultait ses facultés cérébrales. Ca y est, il va me tuer ici même, pour que je puisse quitter ce monde et me retrouver dans l’autre. Et je vais même pas avoir mon mot à dire ! Quand je pense… aux autres. Je m’étais promis pourtant de tout faire pour m’accrocher, et d’attendre patiemment mon heure. Alors pourquoi ? Pourquoi il vient détruire tout ça ?! Kariya se releva et jeta un regard à la blessure d’Alex en souriant. Un sourire satisfait, cruel, qu’elle aurait aimée arracher de ses lèvres. La haine et la fureur bouillonnaient en elle, prêtes à exploser comme un volcan, mais elle était réduite à l’impuissance.
- Je te laisse maintenant. J’ai caché ton scooter, ça devrait ralentir les recherches. Et tu auras toute la nuit pour mourir. Profites en, les étoiles sont magnifiques ce soir.
Alexiel serra le poing, une lueur dangereuse brillant au fond de ses yeux bleus. Oh si tu savais à quel point j’aimerais t’envoyer la bas, dans les étoiles, d’un bon vieux coup de poing ! Mais il partait, il la laissait seule dans la nuit et le froid, à se vider de son sang jusqu’à la dernière goutte. Mais le pire dans tout ça… C’est qu’elle commençait à avoir faim !

Julia, la mère d’Alexiel, qui travaillait également à la crêperie tenue par sa sœur et son beau frère, finit son travail une heure après sa fille. Elle fila directement jusqu’à chez elle et se mit au lit une fois arrivée. Elle ne s’inquiétait pas pour Alexiel, celle-ci devait déjà dormir depuis longtemps.
Le lendemain matin arriva trop vite à son goût. Elle se leva et monta à l’étage pour réveiller ses deux enfants afin que ceux-ci prennent leur petit déjeuner. Louis était déjà levé mais avait décidé de paresser au lit. Quand à la porte de la chambre d’Alexiel, elle était entrouverte. Julia entra dans la chambre et se dirigea vers les stores pour les ouvrir.
- Debout là dedans !
Mais il n’y avait personne dans le grand lit défait ce matin. Julia commença par s’étonner. Alexiel déjà levée ? Ce serait bien un miracle ! Puis elle se souvint que sa fille avait parlé d’une sortie à Quimper ce jour, puisqu’elle était de congé. Rassurée, pensant l’appeler sur son portable dans l’après midi, Julia quitta la pièce et partit prendre son petit déjeuner. Elle ne remarqua pas le portefeuille d’Alexiel, posé sur le bureau.


Dernière édition par le Mar 28 Aoû - 0:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
enetari
Un CAT's venu d'ailleurs...
Un CAT's venu d'ailleurs...


Masculin
Nombre de messages : 1400
Age : 34
Localisation : devant Fruits Basket
Date d'inscription : 20/07/2005

MessageSujet: Re: Rêve retranscrit en récit, dédicace à Enechan   Mar 1 Aoû - 18:20

:Oonaki: c'est trop triste ils font quoi les secours ? :lolzjdd:
faut que je vienne moi meme ?

je vais te buter Kariya Jin grrrr :ghhghg:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexiel
Un CAT's venu d'ailleurs...
Un CAT's venu d'ailleurs...


Féminin
Nombre de messages : 1691
Age : 27
Localisation : Dans mes rêves
Date d'inscription : 15/07/2005

MessageSujet: Re: Rêve retranscrit en récit, dédicace à Enechan   Dim 6 Aoû - 1:32

Pour Alexiel, ça avait été une très longue nuit. Elle avait du lutter contre le sommeil, le dernier si elle se laissait tenter. Pour s’occuper l’esprit, elle avait repassé en boucle tous les évènements importants dans sa vie de terrienne, les gens auxquels elle tenait, ceux à qui elle regrettait de ne pas leur avoir dit leurs quatre vérités. Et toujours elle en tirait cette conclusion : elle ne voulait pas mourir, pas encore.
Enfin le soleil se leva, donnant au ciel une couleur rosée teintée d’orange. Alexiel pleura de soulagement face à cette lumière rassurante, de grosses larmes roulant sur ses joues en silence. Une belle journée s’annonçait, ciel bleu sans nuages, temps idéal pour aller à la plage. Qui aurait l’idée de passer par là ? Elle songea que ses parents allaient avertir la police dès la première heure, et cette pensée lui redonna espoir. Les yeux tournés vers le ciel qui pâlissait de plus en plus, elle attendit…

Daniel s’était levé tôt comme d’habitude. Sa femme et ses enfants dormaient encore lorsqu’il était sorti dans le jardin en compagnie de son chien, une femelle howavart au poil noir. Il passa sa matinée à s’occuper de ses fleurs. Julia sortit de la maison à 11h20, prête à aller travailler. Avant de monter dans sa voiture, elle rejoignit son mari pour lui expliquer qu’Alexiel était à Quimper, que ce n’était pas la peine de lui préparer à manger. Daniel acquiesça.
- Et elle rentrera vers quelle heure ce soir ?
- 19h sans doute. Pour une fois qu’elle peut voir ses amis, elle va en profiter, répondit Julia avec un sourire compréhensif. Allez à tout à l’heure.

Quelle heure était il ? Le soleil était déjà haut dans le ciel, et toujours personne en vue. Alexiel commençait à avoir chaud. Si au moins elle avait pu se déplacer jusqu’à cet arbre, à quelques mètres de là, et se mettre à l’ombre… La jeune fille se tourna sur le ventre et commença à ramper, grattant centimètre sur centimètre. Sa blessure la faisait souffrir le martyr, mais elle serrait les dents et se forçait à continuer. Enfin elle parvint jusqu’au tronc et réussit, utilisant ses dernières ressources, à s’asseoir contre le tronc rugueux. Et là, elle pleura jusqu’à ce que toutes les larmes de son corps tombent sur le sol.

A 15h, Julia prit son téléphone portable et composa le numéro de sa fille. Une sonnerie… Deux sonneries…

Un son strident réveilla soudainement Alexiel, qui avait fini par s’endormir complètement épuisée. Elle comprit que c’était son portable qui sonnait dans la poche de sa veste. Mais elle ne pouvait pas l’atteindre avant que la personne qui l’appelait laisse tomber. Elle tenta néanmoins le coup. Par des gestes lents, elle réussit à se saisir du petit appareil et à le porter à hauteur de ses yeux. Un appel en absence. Sa mère. Bien, elle rappellerait. Mais même si Alexiel arrivait à décrocher, pourrait elle prononcer un mot ?
Nouvelle sonnerie. Le doigt de la jeune fille ripa sur le bouton d’appel.
« Allo ? Alexiel ? »
Alexiel laissa retomber son bras. Le portable roula dans l’herbe. Je n’ai même pas la force de dire un mot, comme c’est pathétique, songea t elle tristement. Sa tête s’affaissa en silence, ses yeux se fermèrent une dernière fois.

20h, panique à la crêperie. Non pas à cause des clients, car la salle venait d’être fermée. Le dernier car en provenance de Quimper était arrivé, et aucune trace d’Alexiel. Ses parents avaient appelé ses amies, elles ne l’avaient pas vu de la journée. Julia s’était effondrée en larmes dans les bras de sa sœur quand elle avait comprise que cela faisait une journée qu’Alexiel avait disparu, peut être blessée, peut être enlevée, et maintenant peut être trop tard pour la sauver.

La gendarmerie fut sur les lieux quelques minutes plus tard. Il s’agissait de retrouver une jeune fille de 17 ans, disparue depuis la veille, normalement en scooter bleu. Le brigadier n’excluait aucune hypothèse, mais comme il l’expliqua lui-même à la famille :
« Elle a sans doute été victime d’un accident dans un coin isolé, son scooter est dans un talus à l’abri des regards… Mais ne vous inquiétez pas, nous la retrouverons vite »
Et effectivement, une demi heure plus tard on retrouvait le scooter, à peu près en bon état, garé sur le parking de la plage…

Kariya s’arrêta à la lisière du champ. Cela faisait presque 24h désormais, alors était elle toujours vivante, agonisante ? Plutôt curieux de savoir ce qu’il en était, il se dirigea en silence à l’endroit ou il l’avait laissé. Personne ne pouvait le voir, personne ne pouvait l’entendre, c’était vraiment le lieu idéal.
Le corps d’Alexiel n’était pas à l’endroit ou il l’avait laissé en fait. Kariya croisa les bras, l’air pensif. Se pourrait il qu’en fait on l’ait trouvé ? Ils en auraient parlés aux informations, et il n’avait même pas entendu dire qu’une jeune fille avait disparu. Ses mains se plongèrent à nouveau dans ses poches, il redressa la tête et observa les alentours. C’est alors qu’il la vit, adossée à un arbre, les cheveux lui tombant devant les yeux, les bras le long de son corps paumes tournées vers le ciel. Son t-shirt et sa veste étaient imprégnés de sang séché, mais sa blessure ne saignait plus. Il ne put s’empêcher de sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
enetari
Un CAT's venu d'ailleurs...
Un CAT's venu d'ailleurs...


Masculin
Nombre de messages : 1400
Age : 34
Localisation : devant Fruits Basket
Date d'inscription : 20/07/2005

MessageSujet: Re: Rêve retranscrit en récit, dédicace à Enechan   Dim 6 Aoû - 13:55

ahh le revoila
j'aime pas ca quand il commence a sourir ...
toujours pas de secours qu'est ce qui se passeuh

*s'évanouit*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roro
★Power Cat's ★
★Power Cat's ★


Féminin
Nombre de messages : 2279
Age : 24
Localisation : Partie chercher mon coeur, vous ne l'auriez pas vu?
Date d'inscription : 17/07/2005

MessageSujet: Re: Rêve retranscrit en récit, dédicace à Enechan   Lun 14 Aoû - 21:14

encore une nouvelle histoire^^
j'adooooooooooore j'adhere **"
*attrape ene-chan et sors les camisoles* yeah à l'attaqueeeeeeeeeeeeee
*vlan*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexiel
Un CAT's venu d'ailleurs...
Un CAT's venu d'ailleurs...


Féminin
Nombre de messages : 1691
Age : 27
Localisation : Dans mes rêves
Date d'inscription : 15/07/2005

MessageSujet: Re: Rêve retranscrit en récit, dédicace à Enechan   Mar 15 Aoû - 2:07

merci vous deux ^^ j'ai pas eu le temps d'écrire la suite, mais promis cette semaine je finirais tout ça!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
enetari
Un CAT's venu d'ailleurs...
Un CAT's venu d'ailleurs...


Masculin
Nombre de messages : 1400
Age : 34
Localisation : devant Fruits Basket
Date d'inscription : 20/07/2005

MessageSujet: Re: Rêve retranscrit en récit, dédicace à Enechan   Jeu 24 Aoû - 13:48

la suite, la suite xD
s'il te plait
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexiel
Un CAT's venu d'ailleurs...
Un CAT's venu d'ailleurs...


Féminin
Nombre de messages : 1691
Age : 27
Localisation : Dans mes rêves
Date d'inscription : 15/07/2005

MessageSujet: Re: Rêve retranscrit en récit, dédicace à Enechan   Dim 3 Sep - 2:03

« Là, dans l’abri bus, vous voyez ? Le banc est renversé, et on retrouve des traces de peinture bleue sur le bois.
- Or la jeune fille a quitté son lieu de travail sur un scooter Peugeot de couleur bleu. Ca doit être ça.
- Alors elle a vraiment eu un accident en fin de compte.
Les trois gendarmes se regardèrent. L’un d’eux posa la question qu’il fallait
- Mais si elle a eu un accident, alors ou est elle ? Et pourquoi l’engin est il sur la plage, ce qui voudrait dire qu’elle aurait fait demi tour ?
- Pas de doute possible, seulement deux choix s’offrent à nous : la fugue, mais alors pourquoi les traces de peinture sur le bois, et pourquoi à pieds alors qu’elle avait le scooter ; l’enlèvement, ce qui expliquerait l’absence de la victime et du véhicule sur les lieux de l’accident.

Alexiel se réveilla en sursaut, bien que son corps ne réagisse pas vraiment. C’est avec désespoir qu’elle se rendit compte que la luminosité baissait peu à peu. Le soleil allait bientôt se coucher, et personne ne semblait se préoccuper de son sort. Son téléphone sonna, comme pour démentir ses pensées. L’écran s’alluma dans l’herbe, et Alexiel fut saisie par un fol espoir, oui, l’espoir d’arriver à décrocher et à prononcer quelques mots, même anodins ! Elle força son corps à se détacher du tronc où son dos avait finit par s’habituer et avança la main vers son portable. Qui s’éleva dans les airs. Trop abasourdie par cet évènement imprévu, alors que la victoire était à deux doigts, Alexiel resta sans réaction, la main toujours tendue. Son corps entier fut parcouru de frissons annonciateurs de sanglots, mais elle retint ses larmes.
Il jouait avec le petit appareil, appuyant sur toutes les touches à la fois, exerçant son pouvoir tout puissant sur la technologie. Et elle, impuissante, la rage brillant au fond de ses yeux bleus, les lèvres frémissantes, aurait bien voulu se relever et le lui arracher des mains. Mais il était le maître, et elle n’avait plus qu’à subir. Kariya Jin laissa tomber le portable et l’écrasa d’un coup de talon. Puis il s’accroupit, les bras reposés sur ses cuisses et ses mains laissés ballantes. Ses yeux rouges rencontrèrent ceux d’Alexiel. Il sourit, froidement. La jeune fille lui rendit son sourire, malgré la douleur qui la dévorait. Ils restèrent ainsi face à face durant de longues secondes, peut être même quelques minutes. Puis Kariya se pencha sur elle. L’ombre de son corps priva Alexiel des derniers rayons du soleil. Les yeux de la jeune fille se clorent sur cette dernière vision, et glissa sa dernière larme.

Kariya se redressa. Il s’épousseta, remit son manteau et s’éloigna en silence. Une déchirure se fit dans l’air devant lui. Une boule de lumière s’y engouffra, suivi du jeune homme. A l’instant même où il quittait ce monde trop sombre pour lui, il entendit un bruit de sirène. Après tout, la cavalerie arrive toujours trop tard, n’est ce pas ?

FIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
enetari
Un CAT's venu d'ailleurs...
Un CAT's venu d'ailleurs...


Masculin
Nombre de messages : 1400
Age : 34
Localisation : devant Fruits Basket
Date d'inscription : 20/07/2005

MessageSujet: Re: Rêve retranscrit en récit, dédicace à Enechan   Dim 3 Sep - 14:22

hé mais c'est trop trop triste cette histoire !! Pourquoi ca se finit pas bien ? Trop triste T__T
heureusement que ce n'est qu'un reve
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rêve retranscrit en récit, dédicace à Enechan   Aujourd'hui à 0:12

Revenir en haut Aller en bas
 
Rêve retranscrit en récit, dédicace à Enechan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» dédicace de la rentrée 2010
» Dédicace Le garçon dans les nuages
» [Dédicace] Ji Di le mercredi 12 novembre
» dédicace Mael
» Dédicace Benjamin mercredi 17 février 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Something Secret :: Le coin des Artistes... :: Ecrits en tout genre-
Sauter vers: