Something Secret
Le forum Something Secret vous souhaite la bienvenue sur sa page d'accueil! :D
Nous vous invitons chaleureusement à nous rejoindre et vous inscrire!heart heart



Forum officiel du minna! project et sur le Japon en général (Culture, Langue, JMusic (Hello! Project & TNX), Manga, Cinéma...)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesCarte du MondeConnexion

Partagez | 
 

 [~¤Le Disciple des ténèbres¤~]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Asoë
Chaton Timide
Chaton Timide


Féminin
Nombre de messages : 30
Age : 26
Localisation : France
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: [~¤Le Disciple des ténèbres¤~]   Ven 13 Avr - 14:41

Voilà ^^" j'ai commencé à écrir un petit texte a partir d'un réve... Je sais toujours pas si je vais arriver à le finir mais normalement j'ai la trame complete de l'histoire gravé dans la tête donc il faut juste éviter que je me demotive ^^"

Le récit est assez ... mature si l'on peut dire donc je garantie pas que pour la suite ça soit lisible pour tout le monde ... Normalement oui mais ... Bref rester il arrive parfois que je parte dans des descriptions un peu hard selon mon humeur ^^"

Pour le moment je pense pas que sa soit choquant ^^ Je vous préviendrais à chauqe debut de post ^^"

Maintenant je vous laisse lire !

Le Disciple des
Ténèbres


-1-


Comment résister à la noirceur de la nuit ? Elle se sentait tellement attirée par ce noir d’encre qui semblait lui dévoiler un monde qu’elle n’avait jamais approché.
Elle, qui était si blanche, si pâle,…Ses cheveux roux ondulants flamboyaient, dansaient comme des feux dans cette noirceur. Elle était vêtue de blanc ; elle rayonnait, scintillait telle une étoile dans le néant. Comment pouvait elle se retrouver ici, dans les rues sombres du quartier malfamé de la petite cité Réal du royaume d’Aléa ? Elle semblait être aspirée dans ces ténèbres, ces passages étroits antres les battisses de briques où les brises glacées s’engouffraient.
Elle tressaillit et se serra encore plus contre le mur froid et rugueux d’une maison, comme pour se dissimuler malgré sa silhouette claire qui reflétait les rares rayons de lune qui filtraient. Mais comment pouvait-elle être ici ? Pourquoi avoir délibérément traînée le pas pour rentrer dans ce qu’elle pouvait appelé sa « Maison », alors que de nuits les rues étaient si inhospitalières ? Sans compter, n’était-elle pas une proie de choix ; une belle jeune fille à peine sortie de son innocence ; ni armé, ni protégé par quiconque, … et si repérable alors que la pauvre enfant ne voyait rien tant ses yeux marron vert étaient habitués à la lumière. Mais elle ne semblait pas consciente de ces dangers qui aurait fait trembler plus d’un mercenaire aguerri et armé jusqu’aux dents, tant que le passage était étroit et les lieux lugubres. Bien au contraire elle était dans une situation des fascination, de curiosité, d’alerte dans cette découverte d’une autre facette de la ville ; elle qui croyait tant la connaître. Elle se sentait s’égarer dans sa contemplation ; elle ne bougeait pas, serrée contre le mur, oubliant ce qu’elle attendait.
Puis elle se ressaisit ; secouant sans bruit la tête, agitant sa chevelure, elle se remit à avancer dans la ruelle à pas de chat, toujours pressée contre la paroi du bâtiment. Une bien maigre précaution. Puis enfin elle déboucha dans une rue plus grande. Cette dernière qui était toujours animée sur le chemin du retour lorsqu’il faisait jour était à présent d’un silence de tombe.
Le marchant à qui elle avait apporté une commission d’Ema, l’amie de sa mère qui l’avait recueilli chez elle, lui avait parlé d’un étrange comte – ou bien n’aurait ce été un princier – riche… très Riche. Un détail qui n’échappait jamais à un homme d’affaire. Mais ce qui avait attisait la curiosité de la jeune fille, ce ne fut pas l’argent mais la rumeur qui courait à propos du savoir de cet homme ; on le disait de tous les noms : magiciens, alchimistes, homme-de-science, manipulateur d’esprits et d’éléments, ou encore fils du diable et manipulateur des ténèbres … Ici le terme avait été certainement exagéré d’après ce qu’elle savait des vieilles commères. Avec tout ce qu’elle avait pu entendre et déterrer sous ses appellations, il lui était clair que ce qui inspirait la méfiance des villageois n’étaient autre l’ignorance de ces derniers sur toutes les connaissances que possédait cet homme. Des sciences incompréhensibles et inimaginables pour leurs simples esprits.
On le décrivait comme un homme toujours encapuchonné et enveloppé sous sa cape d’un bleu profond, dont les bottes, les gants et l’étui de son épée étaient très travaillé avec leurs ornements laissant entrevoir son appartenance à une caste importante. Il circulait depuis une semaine dans la ville … toujours de nuit.
On racontait aussi que c’était un homme laid aux innombrables verrues et brûlures : c’était l’explication pour laquelle il ne montrait jamais son visage. Comment pouvait-on affirmer qu’il eut été hideux à ce point alors que personne n’avait pu voir son visage, avait pensé la jeune fille. Mais elle devait reconnaître que cela pouvait être une possibilité ; et même la plus probable. L’image de soi chez les hommes avait une importance que l’on ne pouvait pas nier. Mais pour elle ce détail lui importait peu. Elle voulait s’instruire en sa présence et non en faire un époux ou un amant.
Ainsi on part du mystère avait aiguisé la curiosité de l’enfant malgré les dangers. Elle espérait sans doute, si cette personne possédait belle et bien de grandes connaissances, que celle-ci lui offre un peu de son savoir. Ayant décidé de l’attendre dans cette rue où l’on disait l’avoir vu régulièrement, elle priait pour arriver à vaincre sa timidité maladive et arrivait à convaincre l’étranger.
Elle attendit un long moment, cachée d’arrière une caisse à l’entrée de la ruelle où elle s’était glissée, quand enfin elle entendit au bout de la rue un cavalier. Elle du sortir légèrement la tête de sa cachette pour pouvoir observer la silhouette lointaine qui approchait. Son regard s’hasardât cependant sur le quadrupède. La bête était encore plus noire que la nuit, sa longue et traînante crinière tombait sur le coté, de même que ses lourdes pattes qui frappaient le sol étaient couvertes par de long poils noirs. Son allure était lente et sa présence était pesante dans ce lieu de nuit. Un démon… Cette pensée avait effloré son esprit lors de sa contemplation. Non, c’est bien à simple cheval, avait-elle décrétée après un long combat intérieur avec sa raison et ses prés sentiments. Le cavalier paraissait n’être q’une ombre perchée sur l’animal. Il était encapuchonné et dissimulé par sa cape. La jeune fille ne pu voir que ses bottes sur leurs étriers. Elles étaient richement décorées ; quelques reflets révélaient les ornements argentés – des détails fantaisistes que le cordonnier avait, semblait-il, mis un point d’honneur à travailler.
Pas de doute possible, se dit-elle, cela ne peut être que lui. Tous correspondaient à la description qu’elle avait notée. Malgré le froid qui s’engouffrait dans ses habits, elle ne bougeait pas, frissonnant seulement d’excitation. Cependant elle se sentit transformer en pierre, son corps se tendre au fur et à mesure que le cavalier avançait dans la rue. Elle était soudain prise d’une paralysie respectueuse en vers cet individu qu’elle n’avait jamais éprouvée jusque là avec d’autre. Elle ne pouvait plus faire le moindre geste, ni même respire, ni émettre le moindre son, … ni encore se débattre quand on l’avait soudainement saisie et tirée en arrière.
On l’avait prise avec une telle violence qu’il lui semblait n’être devenue plus qu’au simple bout de parchemin que l’on froissait. On la jeta avec force sur le sol boueux de la ruelle. Seul un gémissement ne pus s’échapper de ses lèvres. L’air qui lui restait dans son souffle fut chassé de ses poumons. Sa gorge se mit à la brûler. Elle sentit qu’on lui tordait ses poignets ; un poids l’immobilisait. Elle ne pus même pas se débattre durant une fraction de seconde tant elle n’avait pas su reprendre ses esprits. Elle se trouva être étonnement calme pour la situation ; ses yeux ronds, ses pupilles dilatées étaient fixés sur l’homme qui la dominait. Des yeux jaunes, un rictus, des habits crasseux, des mains rugueuses et puissantes… elle ne pouvait percevoir que ces éléments de son agresseur. Elle sentait son regard fou et plein de convoitise la déshabiller, la fouette tant son désir ardent se faisait présent et violent. Elle sentait une partie d’elle-même se débattre, la supplier de réagir, de ne pas se laisser prendre. Son corps se raidissait un peu plus chaque seconde. Pourtant elle semblait n’être plus qu’une simple marionnette malgré le danger présent, malgré les alertes de son esprit. Elle semblait juste contempler son bourreau qui se penchait un peu plus sur elle tout en ricanant.
Aidez moi !
Un cri … Avait-elle réussi à crier ?! Non, seul son esprit avait poussé le seul message d’aide qu’elle aurait pu formuler …
Pourtant son agresseur s’était immobilisé dans son geste, puis s’était violemment redressé. Elle sentit ses poignets se retrouver libérer de la prise douloureuse qui les enserrait. Les mains rugueuses étaient parties se porter sur la gorge de leur propriétaire.
Une ombre …Oui une ombre noire se trouvait derrière lui. La jeune fille remarqua le détail macabre d’une main acérée se refermer sur le coup de l’homme et d’une fine lame qui s’apprêtait à trancher.
Un liquide rouge coula sur sa robe blanche. Elle frissonna et, retrouvant un peu ses sens ainsi que l’obéissance de son corps, tenta de se dégageait de sous l’homme. Mais celui-ci, bien qu’occupé à retenir l’hémorragie, l’agrippa fermement à l’une de ses brides. Cependant l’envie de furieuse de fuir qui avait gagnée la jeune fille, lui donna assez d’impulsion, assez de force pour se dégager,… La bride avait lâchée.
Sans réfléchir, elle s’était retrouvée à courir dans les passages étroits de la ville. Elle était complètement déboussolée et les bruits de pas qui résonnaient autour d’elle ne contribuaient pas à calmer la panique qui la prenait. Elle ne voulait pas … elle ne devait pas s’arrêter. En aucun cas. Comment avait-elle pu ne pas ressentir le danger ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asoe.blogg.com/
Asoë
Chaton Timide
Chaton Timide


Féminin
Nombre de messages : 30
Age : 26
Localisation : France
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: [~¤Le Disciple des ténèbres¤~]   Ven 13 Avr - 14:42

Soudain elle se retrouva dans un cul de sac. Il fallait vite rebrousser chemin. Quand elle arriva enfin au dernier croissement, à nouveau elle fut saisie avec force et entraînée dans un recoin sombre qu’elle n’avait pas vu à son premier passage. Elle se retrouva dos aux murs et sentit se presser contre un corps qui la rejoignait dans l’ombre, devenant ainsi tous les deux invisibles. Elle eut la justesse d’esprit de retenir un hoquet de surprise quand elle entendit d’autres pas se rapprocher… Elle vit des deux hommes passés devant le croissement, scruter l’endroit, sans les remarquer et reprendre leur course…On les cherchait.
Au bout d’un moment, le bruits des pas qui s’éloignaient se turent. Cependant il lui semblait que les pas ne cessèrent de résonner dans son esprit comme un martèlement sourd.
Enfin l’attention de la jeune fille retomba sur son « protecteur »… C’était l’homme à la cape. Sa tête était penchée sur son épaule dénudée. Le capuchon était tombé et découvrait son porteur. Elle put voir des boucles de cheveux d’un noir profond, une peau très brune, …Ses yeux lui parcoururent tous les détails que la nuit lui dévoilait. Une oreille fine … avec une boucle d’argent … un figure est gravé… un chien ? … non, plutôt un loup…Elle sentait son souffle sur sa peau, une chaleur l’envahir… la chaleur de l’autre. Et son visage ? Elle ne voyait rien d’autre.
Comme s’il avait entendu cette dernière pensée l’homme releva lentement la tête ; très lentement la lune révélait ses traits. Son regard la saisit instamment ; un regard amusé, moqueur même,… un regard autoritaire laissant paraître un peu de folie, un regard de colère, de frustration … Tant de choses en un simple regard ; est ce possible ? Puis elle s’en détacha …La jeune fille retrouva sa paralysie… Dieu! Avait-elle déjà vu quelqu’un avec un tel visage ?... Un visage fin d’un jeune homme d’à peine vingt ans tout au plus. Comment pouvait-on donner plus ? Des lèvres étaient mince, des yeux noirs avec un peu de reflet dorée par endroit, des sourcils légèrement marqués,…Nulle tare avait touchée ce visage… pas l’ombre d’une cicatrice… une peau lisse … qui semblait si douce. Elle eut un mouvement de recule – était-elle intimidé – et tenta de s’enfoncer un plus dans le recoin pour s’écarter de lui.
« Les hommes beaux sont les plus dangereux, disait Ema, Méfie-toi d’eux. Seuls ceux à la peau flétrie et légèrement salie pour le travail peuvent être digne d’un peu de confiance. »
Ce ne fut pas le souvenir des paroles de sa tutrice qui l’avait fait se retrancher… c’était sur tout le celui de l’homme qui avait été tué ce soir. Avait-elle fui un agresseur pour en retrouver un autre ? Elle sentit à nouveau les protestations des son esprit l’assaillirent. Elle se retrouva à nouveau pétrifiait.
Le jeune homme laissa alors s’échapper un rire clair.
« _ Décidément, je te fais beaucoup d’effet, dit-il à voix basse. »
Sa voix était chantant, douce et surtout laissait paraître encore plus le raffinement de sa personne. Avec un sourire toujours accroché à ses lèvres, il se pencha doucement vers la jeune fille … Ses lèvres l’effleurèrent doucement au niveau de sa joue blanche, laissant le corps de la jeune fille être parcouru de frissons. Les lèvres descendirent à son oreille où le souffle chaud de l’autre la chatouilla. Il s’y attarda puis redescendit sur le coup de sa captive. Celle-ci ne bougeait plus. Elle ne pouvait absolument pas bouger. Enfin le jeune homme arriva au niveau de l’épaule de la jeune fille, là il commença un long baisé. Elle se sentait se retrancher sur elle-même. Elle essaya de le repousser avec ses bras tremblant mais rien à faire. On martelait dans sa tête, on lui ordonnait d’arrêter ça.
Mais crie, bon sang ! Crie ! A l’aide ! Un fois, bon dieu ! Juste une fois ! Crie !
Rien à faire … Elle ne pouvait que s’insulter de tous les noms pour cette passivité détestable. Son corps échappait encore une fois à sa volonté… - L’avait-elle déjà eu jamais sous contrôle ?
Soudain elle fut prise d’un frisson plus violent, plus glacé, que les autres…Elle sentit qu’il lui effleurait son sein nu. Cette fois-ci, son corps fit une chose…une larme lui échappa… Ce fut tout …
Le jeune homme s’arrêta. Il redressa la tête, un petit sourire amusé, et compatissant – à son grand étonnement – toujours affiché sur son visage. Ses mains caressaient doucement les épaules de la jeune fille.
« _ Allons, pourquoi ? Ce n’est rien, voyons. Pourquoi cette larme ? »
Sa voix était toujours claire et musicale. Même si son sourire était chaud, elle était complètement terrorisée. Sur son épaule dénudée, on pouvait voir une petite marque rouge. Lentement le jeune homme passa son pouce sur le suçon et avec son ongle fit une légère coupure.
« _ Voilà, ils ne te toucheront pas avec ceci, ajouta-t-il »
Qui étaient « ils » ? Les personnes qui les pourchassaient ?… qui LE pourchassait ! Alors pourquoi s’attarder à lui faire ceci ?
D’un geste vif, mais calculé, le jeune homme défit la dernière bride de l’habit qu’elle portait. Sa robe tomba à terre. A cet instant ci une panique sans précédant la prit. Cela ne dura qu’un temps, car on la recouvrit,… il l’avait recouverte de sa cape sombre et relevé le capuchon sur ses cheveux de feux. Elle saisit nerveusement les deux pans du tissu rugueux, les serrant contre elle autant qu’elle le put.
Elle voyait à présent le jeune homme dans toute stature, l’épée sur le coté. Son regard avait changé un léger instant laissant paraître de la tristesse. Puis elle entendit sa voix lui murmurer ces mots :
« _ Tu as été courageuse. Tu n’as pas crié, nous n’avons pas été découverts. Tu étais trop voyante dans cette tenue ! Quelle idée de se balader en robe blanche tachée de sang. Maintenant cours ; rentre chez toi et oublie. Si les hommes qui me suivent te trouve n’hésite pas à leur montrer la marque sur ton épaule. Ils ne t’approcheront pas … Si ce n’est pas eux et qu’ils continuent à te poursuivre, alors cries autant que tu le peux et prie que l’on te vienne en aide. Disparaît ! Tu n’aurais jamais du être là ! »
Le temps d’un battement de cils de stupeur, il avait disparu. C’est ainsi qu’une course éffrainait dans les ruelles commença pour la jeune fille. Elle devait rentrer chez elle. Oubliant les raisons puériles qui l’avaient poussée à traîner la nuit dans le quartier malfamé de Réal tout vêtue de blanc.

Dsl d'avoir fait deux message mais onme disait que j'avais depasser la limite autorisé alors... u_u
Enfin Voila c la fin de la premiere partie du chapitre 1 lol Quand pensez vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asoe.blogg.com/
Rijio
CAT's POUPOULE Administrator
CAT's POUPOULE Administrator


Masculin
Nombre de messages : 33864
Age : 28
Localisation : sur le forum à faire des chatouilles aux membres
Date d'inscription : 15/07/2005

MessageSujet: Re: [~¤Le Disciple des ténèbres¤~]   Mer 18 Avr - 20:36

*entre d'un bon*
De la lecture? Du made by Asoso?
NYAAAAAAAAAAAAAAAAAAA~AAAAAAAAAAHHH *Rijio mode tempête de fleurs de cerisier*
Bon hop! ça va sur word ça et je lit ce soir!
Mon avis, un peu plus tard! Sympa de nous faire partager ton écrit en tout cas ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rijio.deviantart.com/
Asoë
Chaton Timide
Chaton Timide


Féminin
Nombre de messages : 30
Age : 26
Localisation : France
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: [~¤Le Disciple des ténèbres¤~]   Jeu 19 Avr - 14:39

merci ^^"
j'ai hate de connaitre ton avis X33 (bon, je te dis, ça change beaucoup de ce que tu as pu t'habituer de moi sur la pension hiromu ^^"" Donc j'espere que tu n'en serais pas trop choqué ...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asoe.blogg.com/
Rijio
CAT's POUPOULE Administrator
CAT's POUPOULE Administrator


Masculin
Nombre de messages : 33864
Age : 28
Localisation : sur le forum à faire des chatouilles aux membres
Date d'inscription : 15/07/2005

MessageSujet: Re: [~¤Le Disciple des ténèbres¤~]   Mar 24 Avr - 9:15

Fiiooouu~! Je suis en retard moi :/
Mais comme on dit mieux vaut tard que jamais, voici ma critique ^^

J'ai bien aimé ^^ J'ai prit le temps pour les petites erreurs que j'ai repérés (yey!)
"[...]pauvre enfant ne voyait rien tant ses yeux marron vert [...]"
ça sonne mal je trouve, ça fait lourd. Si les 2 yeux sont de différentes couleurs (vert & marron), ça s'appelle un vairon. Si le marron-vert décrit la couleur de chaque oeil, on parle alors de yeux hazel.

[...] Elle était soudain prise d’une paralysie respectueuse en vers cet individu qu’elle n’avait jamais éprouvée jusque là avec d’autre. [...]
Elle était soudainnement prise d'une paralysie?
Envers cet individu qu'elle n'avait jamais rencontré auparavant?
Enfin y a plusieurs reformulations possibles ^^

Sinon j'ai beaucoup aimé cette phrase :
"Non, c’est bien à simple cheval, avait-elle décrétée après un long combat intérieur avec sa raison et ses prés sentiments."

Sinon pour le reste, c'est vraiment bien, tu as un bon style, agréable à lire et tout. Vivement la suite!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rijio.deviantart.com/
tato
Chaton Timide
Chaton Timide


Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 24/02/2006

MessageSujet: Re: [~¤Le Disciple des ténèbres¤~]   Lun 30 Avr - 0:11

... J'adore...
Franchement, je touve que tu transcris très bien notre manière de penser, a nous les etres humains (ou du moin pour moi.. je sais pas pour vous ^^)

Je ne sais que dire de plus, peut etre... continue :D

Mais (oui il y a toujours un mas dans les belles histoires ), je verrais dans la suite bien sur, j'espere que cela ne se passe pas comme je l'imagine, c'est a dire comme dans beaucoup d'écrit (certains des miens par exemple...).

A oui, encore une chose, pourquoi un suçon avec une coupure? ^^'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rijio
CAT's POUPOULE Administrator
CAT's POUPOULE Administrator


Masculin
Nombre de messages : 33864
Age : 28
Localisation : sur le forum à faire des chatouilles aux membres
Date d'inscription : 15/07/2005

MessageSujet: Re: [~¤Le Disciple des ténèbres¤~]   Lun 30 Avr - 0:13

Waa~! ça faisait un bail tato! Merci pour la critique, je suis sur que ça fera plaisir à Asoë, sinon je suis d'accord avec ce que tu as dit!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rijio.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [~¤Le Disciple des ténèbres¤~]   Aujourd'hui à 20:38

Revenir en haut Aller en bas
 
[~¤Le Disciple des ténèbres¤~]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le Disciple de Léonard
» Le père noël est un disciple des dieux sombres
» Au fil de l'épée - The Devil's Disciple - 1959 - Guy Hamilton
» FN17 - L'Académie Jedi T2 - Sombre disciple (Anderson)
» Le Maître et le Disciple

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Something Secret :: Le coin des Artistes... :: Ecrits en tout genre-
Sauter vers: